Retour sur l’expérience de Margot, volontaire lasalienne

Parlez-nous brièvement de votre projet et ce que vous avez fait durant votre expérience.Retour sur lexpérience Margot, volontaire lasalienne

Après avoir obtenu mon baccalauréat Economique et Social, j’ai décidé de prendre une année sabbatique et de devenir volontaire lasallienne afin d’aller à la découverte d’un horizon nouveau, avant de m’engager pour des études supérieures. Je me suis ainsi envolée pour Scampia, quartier situé au nord de Naples.  Je ne connaissais de Scampia que ce que j’en avais lu dans les journaux où vu à la télévision. Scampia fut bâti grâce à des logements sociaux entre les années 1970 et les années 1990. Environ 40 000 habitants y vivent, pour la plupart des familles défavorisées. Ce quartier est livré à lui-même depuis des années et la camorra, fortement implantée depuis longtemps, y règne en maître.  Ce quartier étant délaissé par le gouvernement, les enfants n’ont pas accès à l’éducation. C’est là qu’intervient la communauté lasalienne de ce quartier. Celle-ci a créé une école de la seconde chance et un foyer pour accueillir les jeunes «CasArcobaleno» (la maison arc-en-ciel). La communauté des sœurs de la Providence a créé de son côté une ludothèque « Il Giardino Dai Mille Colori» (le jardin aux mille couleurs). Mon rôle à été d’intervenir dans ces 2 structures et dans différents domaines auprès des jeunes : alphabétisation, enseignement, suivi scolaire, accueil, ateliers, animations (danse, musique, chants), jeux, sorties, échanges, rencontres, etc. Pas une journée ne se ressemblaient, je m’adaptais en fonction des besoins du jour de l’équipe éducative, et surtout en fonction des enfants, de ce dont ils avaient réellement envie et besoin. Chaque jour je faisais tout mon possible pour leur donner de mon temps, leurs offrant mon écoute, mes conseils, ma tendresse, mes sourires, mon amour… Ma première pensée en me levant était tournée vers Scampia, ma journée lui étant entièrement dédiée et ma dernière pensée avant de dormir était encore celle de Scampia.  Je faisais et fais encore aujourd’hui qu’un avec Scampia. C’est bien là le sens de ma mission : donner de soi dans l’espoir de contribuer à un peu plus de bonheur dans la vie de quelques-uns. 

Dites-nous brièvement vos réflexions sur quelque chose que vous avez appris (sur vous ou sur les autres) pendant votre expérience ou comment ce projet a un impact sur votre vie.Retour sur lexpérience Margot, volontaire lasalienne

Les mots ne me suffiront pas pour vous expliquer un an de ma vie, ni sur ce que m’a appris cette expérience de volontariat. Je ne vois pas de Scampia ce que l’on en dit dans les journaux, où l’on décrit un monde sombre, où règne la violence, la peur et la souffrance. Si cela existe bien, moi j’y ai vu un quartier plein de vie dans lequel les enfants sont comme tous les enfants du monde, même si leur vie n’est pas toujours facile. Je les entends rires, je les vois jouer, se disputer, courir, chanter, etc. Je vois ainsi un monde beaucoup plus rose, moins pessimiste, un monde où finalement c’est l’amour, la joie, les rires, l’entraide, l’espoir qui règnent. Oui ici à Scampia il y a de l’espoir. Je comprends enfin l’entièreté de ce mot : ESPOIR. Ici tout est possible. 

Ma vie a pris sens grâce à Scampia. Scampia m’a transformé, m’a chamboulé au plus profond de mon être. Scampia m’a sauvée, vous tous ma famille de cœur vous m’avez sauvé. Je pense que cette expérience de volontariat à Scampia me permet chaque jour de me surpasser. Je sais à présent que je ne serai jamais seule. Cette expérience me permet d’emprunter chaque jour le bon chemin. J’ai confiance en la vie et je pense avoir trouvé ma place, ici à Scampia. J’y ai trouvé la foi.

Avez-vous un message à partager avec les futurs volontaires ?Retour sur lexpérience Margot, volontaire lasalienne

J’aimerais sensibiliser tous les jeunes de mon âge aux projets solidaires et humanitaires. Tendre la main vers l’autre pour moi, aujourd’hui, c’est le but de ma vie, c’est ce qui en donne sens.

Tendre la main vers l’autre nous offre l’opportunité d’apprendre sur les autres et sur nous-même. Tendre la main vers l’autre qui est dans le besoin c’est dépasser ses propres peurs, c’est aller au-delà de ses limites. Tendre la main vers l’autre c’est cette envie puissante de changer les choses, d’aider les autres, de contribuer à un monde meilleur. Tendre la main vers l’autre c’est donner et recevoir en retour, ce sont des échanges, des rires, de l’amour et surtout de l’espoir.

J’aimerais dire à ceux qui hésitent de faire du volontariat, d’effacer leurs doutes et leurs peurs et d’y aller franchement, sans hésitation.  Nous sommes une génération d’espoir. Le pouvoir de changer les choses est dans nos mains. Nous pouvons et nous devons agir. Tendez votre main, osez, n’ayez pas peur. Je suis persuadée que quelqu’un attend votre aide et s’accrochera à cette main tendue vers lui. Chacun d’entre nous peut être acteur de paix, d’amour et d’entraide à son échelle. Nous devons réaliser ce rêve afin de faire de notre monde un meilleur endroit pour nous tous et faire de ce rêve une réalité.

Découvrez l’expérience de Margot en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=6Ljc7VzrZck